Tout savoir sur le PRL

Le PRL ou parc résidentiel de loisirs est un concept de plus en plus répandu actuellement. En France, il est possible de recenser près de 150 PRL, et beaucoup de particuliers se lancent dans l’installation ou l’achat d’une résidence dans un parc résidentiel de loisirs, en vue d’une éventuelle location. En raison des nombreux avantages que le PRL propose, beaucoup de gens préfèrent se tourner vers l’achat d’une résidence de loisirs, au lieu d’acquérir une résidence secondaire traditionnelle. Connu comme étant un mode d’hébergement touristique, le PRL peut être exploité de deux manières, à savoir par cession de parcelle en pleine propriété ou bien sous régime hôtelier.

Qu’est-ce qu’un PRL ?

Un parc résidentiel de loisirs se présente comme un espace aménagé suivant le décret D333-3 du code de l’urbanisme. Ce type de terrain est destiné à accueillir des habitations légères de loisirs (HLL) ou bien des résidences mobiles (mobil-home). Au sein d’un PRL, il est possible de trouver une panoplie de loisirs et de services pratiques, tels qu’une piscine, un espace de jeux pour enfants, un bloc sanitaire, ses services hôteliers, etc. Vu que tous les occupants du PRL sont tous propriétaires, les lieux sont ouverts toute l’année, afin d’accueillir les propriétaires ou les personnes recommandées par ces derniers.

Le PRL à cession de parcelle

L’exploitation d’un PRL à cession de parcelle se démarque par la location à l’année ou la vente d’une parcelle aménagée et des hébergements. Il est possible que le contrat concerne la location d’une parcelle sur laquelle le locataire implante un logement de type HLL ou mobil-home. Dans le cas où le contrat se porte sur la vente de parcelle et d’un hébergement, l’opération requiert l’assistance d’un notaire, qui va délivrer un acte de propriété semblable à celui d’un lot appartenant à un lotissement. Il est à noter que les locataires et les propriétaires profitent de tous les services proposés par le PRL. Même si les PRL sont ouverts toute l’année, la législation interdit une occupation de plus de 6 mois en continu ou 9 mois en discontinu.

Le PRL exploité sous le régime hôtelier

La législation autorise l’exploitation d’un PRL sous le régime hôtelier, suivant l’arrêté du 18 décembre 1980. Il s’agit, ici, de la location d’une parcelle et d’un logement de type HLL ou mobil-home. La nature de la location se fait à la nuitée, à la semaine ou au mois, selon les préférences des locataires. Ainsi, ce type d’exploitation propose une solution d’hébergement pour des vacanciers et des clients de passage.